Street Dance - le contemporain

La danse aujourd'hui nommée danse contemporaine naît en Europe et aux États Unis après la Seconde Guerre mondiale. Elle fait suite à la danse moderne et débute, pour certains, avec les courants postmodernistes.

Si tout art est « contemporain », donc actuel, pour celui qui le vit à son époque, l'expression « danse contemporaine » a recouvert différentes techniques et esthétiques apparues au cours du XXe siècle, et il est admis d'en limiter le concept à des chorégraphes et à des œuvres qui relèvent du champ de la danse moderne, d'après 1960, à travers deux importantes figures que sont les chorégraphes américains Merce Cunningham et Trisha Brown mais surtout de ses

prolongements et des travaux de leurs élèves.

Ainsi en France, à la fin des années 1970, s'est développée la « Nouvelle danse française » sous l'impulsion notamment d'Alwin Nikolais qui crée le Centre national de danse contemporaine et en Allemagne se développe la danse-théâtre avec les travaux de Pina Bausch au sein de sa compagnie Tanztheater Wuppertal qui deviendra, à son tour, une référence de la danse contemporaine. Résultant d'abord d'une volonté de se démarquer des générations antérieures, mais aussi de questionner les limites du spectacle vivant, les danseurs et chorégraphes contemporains se sont emparés du concept et se le sont approprié, reconnaissant tacitement entre eux une manière identique d'aborder les problématiques du mouvement et du corps en représentation. Les ateliers d'improvisation et l'improvisation sur scène (comme l'ont fait Steve Paxton ou Simone Forti) deviennent un important moyen d'exploration des capacités de mouvement du corps et d'expression personnelle pour les danseurs-chorégraphes. 

Contrairement à la musique contemporaine qui reconnaît comme « contemporaine » toute œuvre écrite au cours des 50 dernières années, la danse contemporaine n'a pas de limites temporelles aussi précises et ne se reconnaît comme telle qu'à travers les créateurs qui s'en revendiquent :

elle est avant tout affaire de génération et ouvre sur une volonté de se nommer, de se reconnaître entre pairs. Elle n'a, a priori, que faire des courants esthétiques et se désigne elle même tantôt selon les filiations, tantôt selon les ruptures, toujours ou presque en fonction d'une attitude commune devant l'histoire : emprunter les techniques aux courants modernes ou classiques, les actualiser ou les détourner, les métisser de théâtre, de littérature, d'architecture, d'arts plastiques, de cirque et d'autres disciplines artistiques allant depuis le milieu des années 1990 jusqu'à les substituer à la danse pure avec le mouvement dit de la non-danse

 

 
 
Séquence de Contemporain par Tchina.

Les niveaux en Contemporain

Acerfi Danse Academy vous devez maitriser toutes figures, shines et techniques d'un niveau avant d'accéder au suivant. Les durées sont données indicatives. Vous pouvez commencer dans un groupe et avancer plus vite parceque vous faites par exemple plus de pratique que d'autre.

Niveau Débutant (< 3 mois)


Pas, Figures ou passes Variantes d'entrées et sorties
Maitrise parfaite des mouvements de base



Pas, Figures ou passes Variantes d'entrées et sorties
Musicalité (Compréhension du timing)


Exécution des figures de base

Pas, Figures ou passes Variantes d'entrées et sorties
Musicalité (Maîtrise du Timing)

Maîtrise parfaite du programme Débutant & débutant 2

Exécution de figures Complexes


Pas, Figures ou passes Variantes d'entrées et sorties
(Maîtrise du programme débutant, débutant 2 et intermédiaire.

Exécution de figures créatives

 

  • Amélioration de la posture

  • Travail sur l'axe et l'équilibre

  • Travail du Spot

  • Préparations de tours

  • Tours marchés

  • Spins

  • Déboulés

  • Réception

Cours Shines
Automatisation de l'alternance des pas en ryhtme

Travail de coordination corporelle avec le déhanché en opposition

Coordination bras / corps

Shines fondamentaux du danseur

Shines avancé du danseur
Corégraphie de shines



  • Travail sur la féminisation des mouvements de base

  • Travail sur la respiration dans la les mouvements de base

  • Fluidité des ports de bras, poignets et doigts

  • Intégration des isolations de bases